Quand il est question de TPE aujourd’hui… L’OREILLE du Coach se tend !

Le 08/11/2010 - 3 Commentaires

L’oreille du coach, un des ses outils de travail,  pourrait bien trouver de plus en plus sa place  auprès des dirigeants de T.P.E

Les TPE, c’est quoi ?

Ce sont les très petites entreprises.  C’est à dire vraiment pas grosses. Celles où le patron est souvent  le premier employé. Ce sont bien souvent les entreprises qui viennent de naître, ou  vivent, avec la volonté de rester petites ou très petites.

Alors bien sûr tout cela soulève bien des questions.

Qu’est ce qui fait qu’un entrepreneur à la naissance de son entreprise survive?

Nous savons tous, en tant qu’être humain, qu’à la naissance notre corps n’a pas l’autonomie de l’approvisionnement en nourriture. Une mère est là pour combler deux besoins fondamentaux primaire, l’alimentation et le maintien de la température du corps.

A la naissance d’une entreprise celle-ci  a des besoins fondamentaux également  et n’est pas autonome pour combler ces besoins.  Ses besoins sont souvent de l’ordre de la trésorerie et des moyens matériels pour travailler. Il n’est pas rare de voir  le père (ou mère) de l’entreprise apporter les fonds nécessaires à l’accouchement mais également les moyens matériels pour commencer à travailler.

A l’image d’un enfant cette très petite entreprise voit son développement se dessiner à son rythme dans le paysage économique local, régional, ou national. Ce n’est pas sans peine qu’un enfant se lance dans l’aventure des premiers pas en vue d’un équilibre donnant accès à l’autonomie de déplacement. L’indépendance.

Il aura fallu guère moins d’une année pour l’enfant, combien pour l’entreprise ?

Une fois ‘une certaine indépendance obtenue,  son autonomie est encore fragile. L’entrepreneur, apporte toujours un peu de ses ressources personnelles en plus de son énergie pour porter, soutenir, épauler, faire grandir, rendre plus forte et solide cette entreprise devant un environnement de lutte commerciale, de concurrence, de  risques relationnels, de danger  dans les règlements, d’accidents de parcours etc. …

C’est ce que certain appelle  » le parcours du combattant » du créateur d’entreprise.

Justement cet homme ou cette femme qui porte la responsabilité de la survie de sa petite entreprise, et s’engage dans un processus de développement, a souvent besoin lui(ou elle) aussi de soutien. Ce soutien existe souvent jusqu’à la naissance de l’entreprise puis un peu après.

Mais encore après ou en est-il ? L’entrepreneur.  Seul ? Autonome ?

C’est à cette question qu’à voulu répondre l’association des petites entreprises Franc Comtoises.  (http://www.petitesentreprisesfrancomtoises.fr)   Une association dans l’Est de la France qui propose de mutualiser les moyens de communication en s’appuyant sur des valeurs. Entre autre la confiance, la solidarité, la détermination, l’action, l’authenticité, le refus de l’attentisme.

« Ensemble » est le mot de son président.

( http://www.petitesentreprisesfrancomtoises.fr/page/20380 ) . Aujourd’hui où tout est individualisé, ce mot « ensemble » interpelle et remue les idées bien ancrées.

Ensemble ne veux pas dire forcément « tous ensemble ». Ce mot nous informe d’une évidence, c’est de ne plus être seul. Il y a bien des contextes de vie où nous retrouvons cette nécessité d’être ensemble.

Les adhérents de cette petite association ne s’y sont pas trompés et ont bien compris le vrai sens de ce mot.  Chacun y va de ses moyens, compétences diverses et variées dans tous les domaines, même hors champs de l’entreprise, pour faciliter l’évolution de chacun dans son développement économique.

Ce blog à vocation d’accompagnement par la pratique du coaching me permet de confirmer l’importance de ce mot « ensemble ».  C’est bien ensemble que la personne accompagnée et son coach peuvent permettre le changement, les transitions, les transformations, les actions, les prises de conscience.

Le coaching dans cette petite association a été intégré comme un élément de constitution de l’équipe porteuse. J’ai la chance de vivre cette aventure en tant que coach au sein du bureau de cette association.

Avec ce mot « ensemble » les petites entreprises de Franche Comté bénéficient d’une plateforme à échelle humaine, d’un réseau d’hommes et de femmes qui par l’échange et le soutien de réunions et ateliers d’accompagnement, disposent d’une ressource inépuisable d’énergie pour faire grandir leur très petite entreprise. Un réseau réel, vivant.

L’accompagnement par le coaching trouve sa place dans ce contexte. Par  la présence d’un terrain de confiance, de respect, de confidentialité, et de liberté, il donne accès à une avancée plus rapide vers la réalisation des objectifs et un développement durable des petites entreprises.

Dans le seul et unique but de leur survie à long terme, le coaching prend sa place parmi les éléments moteurs au cœur des différents moyens mis à disposition des entrepreneurs,  comme cette association, les suivis Pôle Emploi, les formations, les conseils divers, les actions des CCI et toutes les associations d’aide à la création d’entreprise.

Je remercie L’entreprise Cap Large Évolution de son initiative dans la création de ce blog qui me permet encore une fois de donner du sens au mot « ENSEMBLE ».

Ensemble nous permettons par nos interventions, notre présence, nos échanges sur ce blog de nourrir, de soutenir, et dynamiser le développement de ce beau métier qu’est celui de coach.

Olivier BON

Coach professionnel

Partager

Commentaires

3 réponses à “Quand il est question de TPE aujourd’hui… L’OREILLE du Coach se tend !”

  1. boiral le 24/11/2010 à 16 h 29 min

    Bonjour,

    Je crois qu’il y a un vrai besoin. Un besoin de soutien humain, au delà des résultats économiques.

    Il est vrai que je connais fort bien les différentes problématiques d’une TPE dans la restauration et la distribution alimentaire puisque je suis « passée par là ». Je fais déjà à titre personnel du « coaching » auprès de quelques connaissances.

    Tout simplement parce que je connais parfaitement le cheminement de pensées que ces petites TPEs traversent. Je sais comment activer ou réactiver la combativité, le courage, en posant simplement un constat et en appuyant sur les points positifs de la situation. Passé la désillusion de la réussite facile, de l’image idyllique qu’ils se faisaient « de se mettre à leur compte », le coaching permet de proposer des axes d’évolution mais surtout il prend en compte l’aspect humain dont personne ne se soucie. En témoigne les TPE sous franchises dont le service commercial n’est plus un soutien efficace car il est uniquement basé sur l’aspect généraliste du CA, c’est à dire l’aspect mathématique.
    Or pour une TPE, c’est la ressource humaine de l’entrepreneur qui accompagné, soutenu, conseillé, développera son CA et non l’inverse. De plus, pour ma part, je pense qu’un bon coach, c’est la capacité de ne pas se substituer à l’entrepreneur mais de lui proposer des pistes. Ne l’oublions pas , la première source de satisfaction de l’entrepreneur d’une TPE, est de réussir un projet qui lui est personnel et d’en tirer une satisfaction, au delà de l’aspect financier lui même.

    Voici ma vision et mon avis du coaching.
    Cordialement,
    Sylvie

  2. edp le 24/11/2010 à 18 h 34 min

    Bonsoir Sylvie
    Merci pour votre vision pragmatique de l’accompagnement des structures TPE.
    Le sens de l’humain que vous mettez en valeur est à la fois un vecteur de passion et de rentabilité, et reflète implication et passion.
    Dans le cadre du travail de coaching l’expression des valeurs est un élément important !
    Eric de Pommereau

  3. boiral le 24/11/2010 à 21 h 37 min

    @edp

    Re Bonsoir Eric,

    Je suis ravie d’apprendre que vous travaillez ces valeurs en coaching. En effet,en ce qui me concerne, elles sont depuis longtemps, des leviers pour mon travail :)

    Cordialement,
    Sylvie

Laisser une réponse





*